Ouagadougou abrite ce 5 février 2019, les travaux du 5e sommet des chefs d’Etat du G5 Sahel. A l’issue de cette rencontre, qui se tient sous le signe de la vision articulée sécurité/développement, le Burkina Faso prendra la présidence en exercice du G5 Sahel pour une année.

Au cours de ce sommet de Ouagadougou, plusieurs questions liées au développement et à la sécurité seront au menu des échanges entre le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré et ses homologues du G5 Sahel. Il s’agit, entre autres, du statut des personnels spécifiques déployés dans les différents démembrements du G5 Sahel, du suivi de la mobilisation des annonces de contribution pour la Force conjointe et de son opérationnalisation, ainsi que des sujets liés au développement durable et intégré au sein du G5 Sahel.
Conscients que sécurité et développement sont les deux faces d’une même médaille, les chefs d’Etat du G5 Sahel entendent redoubler d’efforts et réorienter certaines actions pour une véritable croisade contre l’hydre terroriste.
La mise en œuvre des engagements militaires du G5 Sahel et des programmes d’investissements prioritaires sera au cœur du mandat du président du Faso, en tant que président en exercice du G5 Sahel à partir du 5 février 2019. Il portera cette charge à la suite de son homologue du Niger.
En marge des travaux du sommet, le président du Faso et son homologue du Mali procéderont à l’inauguration de la nouvelle ambassade du Mali au Burkina Faso dans l’après-midi du 5 février 2019.

Direction de la communication de la présidence du Faso

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.