Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a échangé hier samedi, avec les acteurs du monde rural sur leurs préoccupations dans l’objectif d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle pour un mieux-être des populations burkinabè.

Le chef de l’Etat avant d’entamer les débats de la 21 édition de la journée nationale du paysan(JNP) 2019, a salué l’engagement des productrices et producteurs pour leur acte de promotion du secteur agro -sylvo -pastoral, halieutique et faunique au Burkina Faso.

M. Kaboré qui s’adressait au monde paysan hier samedi, a rappelé que ce dialogue direct se tient dans un contexte difficile marqué la recrudescence des attaques terroristes d’où la nécessité de recueillir leurs préoccupations afin d’apporter des solutions aux problèmes des acteurs agricoles.

D’après lui, le thème de la rencontre intitulé « Défis de la sécurité alimentaire dans un contexte d’insécurité : quelles stratégies d’accompagnement des exploitations agro-sylvo-pastorales, halieutiques et fauniques ? », est évocateur et interpelle le gouvernement dans son rôle de l’accroissement des performances du secteur rural et de la mise en œuvre des facteurs favorables à l’épanouissement des Burkinabé.

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a souligné que le rendez-vous de Gaoua est un signe de résilience qui permettra de relever le défi de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et de création de la richesse nationale.

« Je demeure convaincu que des propositions concrètes naîtront de cette plateforme d’échanges qui est devenue une vitrine incontournable pour les acteurs du monde
rural », a-t-il soutenu.

Il a également souhaité que ces échanges soient ouverts et enrichissants avec des engagements assortis recommandations pertinentes pour le développement du secteur agro -sylvo -pastoral, halieutique et faunique dans le pays.

A cet effet, ce « face à face » a permis aux treize régions du Burkina, d’égrener chacune son chapelet de doléances au président du Faso pour l’amélioration des productions locales dans notre pays.

M. Kaboré s’est également entretenu avec les producteurs sur la question de la transformation, de la commercialisation, de la consommation, de la distribution, du financement, de la sécurisation des produits locaux en vue de faire du secteur agricole, un levier de développement économique et social au Burkina.

Cette vitrine de discussions, a permis aux ministres en charge du Commerce, de l’Agriculture, de l’Eau, de l’Energie, de l’Elevage et de l’Environnement d’apporter des réponses aux préoccupations des paysans par rapport à la politique gouvernementale pour la promotion du secteur agricole, halieutique et faunique.

Le chef de l’Etat, a enfin souhaité une bonne pluviométrie aux acteurs du monde rural pour des meilleurs rendements à la prochaine campagne agricole au Burkina Faso.

Agence d’Information du Burkina

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.