Quatre-vingt trois (83) écoliers risquent de ne pas prendre part aux épreuves du Certificat d’études primaires (CEP) dans la commune de Ouindigui (Loroum), par manque d’actes de naissance, alors que l’examen débute mardi prochain.

799 écoliers devront part à partir du mardi 11 juin 2019, aux épreuves du Certificat d’études primaires (CEP) à Ouindigui, commune située à une vingtaine de km de Titao, dans la province du Loroum (Nord).

Parmi eux, 83 candidats risquent d’être exclus, car il manque à leurs dossiers, les actes de naissance, a appris l’AIB samedi, de sources sûres.

Selon nos informations, au nom du droit fondamental à l’éducation, de nombreuses écoles acceptent les enfants à l’inscription, même s’ils n’ont pas d’actes de naissance, tout en recommandant aux parents d’apporter les documents plus tard.

L’attitude de certains parents qui ne respectent pas la recommandation, l’ignorance des autres de la nécessité de l’acte de naissance et la non organisation de façon régulière, des audiences foraines pour la délivrance massive des pièces d’Etat civil, expliqueraient la situation de Ouindigui et de plusieurs autres localités du Burkina Faso, poursuivent nos sources.

Agence d’information du Burkina

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.