Au plan mondial, la faim atteint des niveaux record. En 2018, le nombre de personnes touchées s’est chiffré à 821,6 millions, soit le niveau le plus élevé depuis 2010. C’est ce qu’indique la FAO dans son nouveau rapport sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, publié aujourd’hui.

« La faim est repartie à la hausse dans presque toutes les sous-régions d’Afrique, laquelle représente la région où la prévalence de la sous-alimentation est la plus élevée, puisqu’elle atteint près de 20 pour cent. On estime que 8 pour cent de la population en Amérique du Nord et en Europe est confrontée à une insécurité alimentaire, essentiellement à des degrés modérés », indique l’organisation onusienne.

En Asie, la région d’Asie de l’Ouest est celle qui enregistre le taux de prévalence le plus élevé avec 12 % de la population alors que dans la zone Amérique latine et Caraïbes, ce chiffre est inférieur à 7 %.

D’après la FAO, les facteurs qui contribuent à la détérioration de la situation alimentaire mondiale sont les tensions commerciales accrues, les ralentissements de l’activité économique, les conflits et les chocs climatiques.

« Les choses ne s’améliorent pas du tout. Au rythme actuel, nous ne réaliserons pas l’objectif d’éradication de la faim, fixé pour 2030 », alerte Maximo Torero, sous-directeur général de la FAO pour le développement économique et social.

Globalement, la FAO indique que 2 milliards de personnes à travers le monde sont confrontées à une situation d’insécurité alimentaire plus ou moins grave.

ECOFIN

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.