Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a pris part en début d’après-midi, à une rencontre de haut niveau sur le thème : "Zéro violence basée sur le genre pour l’avenir de l’Afrique : ensemble, nous pouvons".

Organisée en marge des activités de la TICAD 7 par l’Organisation des Premières Dames d’Afrique pour le Développement (OPDAD) et le Fonds des Nations unies pour la Population (UNFPA), cette rencontre avait pour objectif d’attirer l’attention sur la situation de milliers de femmes et filles en Afrique.
"En ma qualité de champion de l’Union africaine pour l’élimination des mutilations génitales féminines en Afrique, je suis très heureux de m’associer aux Premières Dames dans cette lutte", a indiqué le président du Faso. Pour le chef de l’Etat, en Afrique les violences basées sur le genre empêchent plusieurs filles et femmes de s’épanouir pleinement. Roch Marc Christian Kaboré a salué l’engagement de l’épouse du Premier ministre japonais, Akie Abe, invitée de marque de la rencontre, aux côtés de ses sœurs africaines.
La présidente de l’OPDAD, Sika Kaboré, épouse du président du Faso, s’est réjouie de la vision portée par plusieurs chefs d’Etat africains sur l’élimination des violences faites aux femmes. Ces violences, selon elle, sont d’ordre physique, sexuel et psychologique, et empêchent les femmes d’assumer leur pleine participation au développement du continent. Madame Kaboré a aussi donné en partage l’expérience et les acquis du Groupe d’action, de Lobbying et de Plaidoyer (GALOP) qu’elle préside. Le GALOP regroupe les épouses des membres du gouvernement et des présidents d’institutions au Burkina Faso.

Direction de la communication de la présidence du Faso

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.