Le ministère en charge de l’Action humanitaire avec l’appui des bonnes volontés, a pu prendre en charge, près de 45 472 déplacés dont 10 000 élèves, ayant fuit les dernières attaques meurtrières de Zimtenga et de Nasséré.

La réaction du ministère en charge de l’Action humanitaire et de bonnes volontés de la province du Bam a permis de soutenir 45 472 personnes déplacées internes issues de 5445 ménages, ayant fui l’insécurité dans les communes de Zimtenga, Nasséré selon les conclusions d’un recensement rapide mené par les service de l’Action sociale de Kongoussi du 30 septembre au 5 octobre 2019.

L’annonce a été faite le vendredi 11 octobre 2019 par le directeur provincial en charge de l’Action humanitaire du Bam Ousseni Kaboré, lors d’un bilan a mis parcours du comité provincial de secours d’urgence (COPROSUR) du Bam.

352 tonnes de vivres et une enveloppe financière de 500 000 FCFA ont été acheminés par le ministère en charge l’Action humanitaire en plus des autres dons pour aider à soulager les déplacés.

« Au total, nous avons reçu 3 780 000 FCFA en espèce et 374,2 tonnes de vivres de la part du gouvernement et des particuliers. En plus de cela, nous avons aussi reçu des kits d’hygiènes, des moustiquaires et bien d’autres. Nous avons déjà distribué 302 tonnes de vivres soit 12 kg de céréales et 3 kg de légumineuses par déplacé et par mois. Pour l’argent, il reste 2 153 800 FCFA à la date d’aujourd’hui » a-t-il indiqué.

Parmi les déplacés, on dénombre 10 084 élèves tout niveau confondu a souligné le directeur provincial Ousseni Kaboré.

Une équipe de 4 psychologues a été envoyée par le ministère en charge de l’Action humanitaire et une autre de 3 psychologues par le ministère de la santé pour une prise charge psychologique des déplacés.

« Nous référons les femmes et les parents proches des victimes auprès de ces psychologues pour une prise en charge adéquate » a précisé le directeur provincial dans sa communication.

A terme, les membres du comité ont exhorté le haut commissaire Ambroise Ouédraogo, président du comité, d’aviser qui de droit pour que les élèves puissent reprendre les cours dans un bref délai.

Agence d’Information du Burkina.

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.