L’ambassadeur du Ghana au Burkina Faso, Naa Bolina Saaka a remis jeudi à Ouagadougou, au nom du président ghanéen, Nana Akufo-Addo, un chèque de 200 000 dollars, soit plus de 117 millions de FCFA, comme contribution de son pays pour soutenir les efforts dans la gestion de la crise humanitaire née de la menace terroriste

C’est le ministre burkinabè des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry qui a reçu le chèque des mains du diplomate ghanéen.

Pour le ministre Barry, cette contribution financière traduit l’excellence des relations entre les deux pays qui, a-t-il poursuivi, sont un modèle de coopération sud-sud.

Alpha Barry a traduit la reconnaissance du gouvernement et du peuple burkinabè au Ghana pour ce geste de fraternité.

Le Burkina Faso connait, depuis plus de trois ans, des attaques terroristes ayant occasionné plusieurs déplacés internes. Ces personnes qui ont fui les violences armées sont estimées, de nos jours, à près de 300 000.

Le gouvernement avait adopté au cours du premier trimestre de 2019, un plan d’urgence en vue d’apporter une riposte à la situation.

Ce plan, révisé en août dernier, est estimé à 187 millions de dollars soit plus de plus de 110 milliards de F CFA destinés à la sécurité alimentaire, à la nutrition, à l’assistance aux réfugiés, à la préparation aux urgences et à la gestion des conséquences de l’insécurité.

L’État burkinabè avait pu mobiliser avec le concours de ses partenaires la somme de 55 millions de dollars soit plus de 32 milliards de FCFA sur le budget total.

Au regard de la situation un « appel pressant à la solidarité nationale et internationale » avait été lancé par les premières autorités burkinabè.

Agence d’information du Burkina

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.