Entre 2012 et 2019, près de 8 000 enfants ont été sortis des plantations cacaoyères en Côte d’Ivoire. C’est ce qu’a confié à l’Agence ivoirienne de presse (AIP), Bakayoko-Ly Ramata, ministre de la Femme et de l’Enfant. D’après la responsable, ce résultat positif est le fruit de l’engagement de l’exécutif en faveur de la lutte contre le travail infantile.

« Les campagnes de sensibilisation sur l’interdiction de travail des enfants et l’importance de leur scolarisation ont permis de toucher 2 millions de personnes en zones cacaoyères », explique la responsable.

En outre, souligne-t-elle, « la répression a permis d’emprisonner plus de 250 trafiquants, grâce au système d’observation et de suivi du travail des enfants mis en place par le ministère de l’Emploi et de la Protection sociale ».

Cette annonce intervient alors que les Etats-unis font toujours planer le spectre d’une suspension de leurs importations de cacao depuis la Côte d’Ivoire en raison de la persistance du travail infantile dans les vergers cacaoyers.

Une équipe des douanes américaines pourrait se rendre en Côte d’Ivoire pour enquêter sur l’emploi des enfants dans les plantations d’ici la fin de l’année selon les informations de Radio France Internationale.

ECOFIN

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.