Lagardère a perdu, la semaine dernière, les droits TV et Marketing de la Coupe d’Afrique des nations (CAN). Dans la foulée de l’annonce, le groupe français a perdu plus de 160 millions d’euros en capitalisation boursière.

Face à ces pertes et au manque à gagner – environ 10 millions EUR par an sur le résultat opérationnel entre 2020 et 2028 – créé par la perte des droits de la CAN, le groupe audiovisuel français a décidé de réagir.

D’après Arnaud Lagardère, son groupe fera tout pour « maintenir l’accord, avec des changements, ou obtenir une importante réparation en contrepartie ».

De son côté, la Confédération africaine de football (CAF) assure ne pas avoir eu d’autre choix. La Commission de la concurrence du Marché commun d’Afrique orientale et australe (COMESA) avait lancé, en février 2017, une enquête sur le contrat de commercialisation des droits média et marketing des tournois de la CAF. Un rapport transmis aux différentes parties concernées, en juillet dernier, considérait que l’accord entre Lagardère Sports et la CAF portait atteinte à la concurrence, et le contrat aurait probablement été attaqué dans les jours qui viennent.

Pour remplacer Lagardère Sports, la CAF pourrait se tourner vers Infront Sports & Media, Mediapro ou encore Wasserman. De son côté, Lagardère Sports, qui a également perdu la commercialisation des droits marketing et média des compétitions de la Confédération asiatique de football semble plus que jamais en crise.

ECOFIN

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.