L’atelier d’information et de sensibilisation du Réseau des journalistes et communicateurs sur l’intégration et la migration (ReJCIM) débuté le 15 janvier à Bobo-Dioulasso a pris fin le 17 du même mois à l’occasion d’une cérémonie présidée par le ministre Paul Robert Tiendrebéogo, ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur.

Nos Etats sont aujourd’hui confrontés aux défis liées à la migration et à l’intégration, deux problématiques qui affectent directement la vie des populations. Pour le ministre en charge de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur (MIABE) Paul Robert Tiendrebéogo, l’intégration et la migration doivent être pleinement associées aux politiques et efforts visant à trouver des solutions à ces deux problématiques avec l’implication de tous les acteurs. C’est tout le sens de l’atelier de Bobo qui a permis durant 72 heures aux journalistes de renforcer leurs capacités sur la migration et le processus de l’intégration économique tant au plan régional que continental.
Le ministre espère ainsi que les participants à l’atelier se sont outillés davantage pour une meilleure maîtrise des enjeux, des opportunités, mais aussi des difficultés qui existent sur le chantier de l’intégration africaine ainsi que sur la mise en œuvre de politiques migratoires efficaces. « Le président du Faso a été mandaté par ses pairs pour consolider la mise en œuvre effective des protocoles de la CEDEAO relatifs à la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace communautaire », a fait savoir le ministre Paul Robert Tiendrebeogo. Pour ce faire, le ministre sait compter sur l’accompagnement des journalistes et communicateurs pour un succès du mandat du président du Faso.

S’inscrivant dans cette dynamique et après avoir présenté son rapport d’activités, relu ses textes fondamentaux et procédé au renouvellement de son bureau avec pour nouveau coordonnateur, Wilfried Bakouan, le Réseau des journalistes et communicateurs a formulé des recommandations au ministre Tiendrebéogo.
Le Réseau recommande au ministère de prendre des dispositions pour accompagner davantage le Réseau afin qu’il joue efficacement le rôle qui est le sien dans les processus d’intégration et le respect des droits fondamentaux des personnes en mouvement.
Le Réseau a aussi pris l’engagement d’accompagner le département en charge de l’intégration, et foi de Wilfried Bakouan, cet accompagnement va se manifester dans des activités d’information et de sensibilisation des populations afin qu’elles maîtrisent leurs droits en ce qui concerne la libre circulation des personnes et biens dans l’espace communautaire.
Créé en 2012, le Réseau a pour objectif principal de soutenir les politiques publiques en lien avec les questions migratoires et d’intégration. Il compte aujourd’hui environ une vingtaine de membres.

Saaniayouor KPODA
Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.