Plusieurs pays africains prennent des mesures pour contrer une probable contagion de leurs populations par le coronavirus, une pathologie qui affecte les fonctions respiratoires chez l’Homme et qui a déjà fait 26 morts en Chine, le premier partenaire commercial de l’Afrique. L’Afrique du Sud, le Nigeria et le Kenya sont les pays dont les mesures concrètes sont connues.

« Nous avons envoyé une alerte aux 47 comtés. Nous avons également intensifié la surveillance à tous les points d’entrée et le dépistage a commencé », a déclaré mercredi, Patrick Amoth, le directeur par intérim de la santé publique au Kenya, lors du lancement du rapport d’évaluation harmonisé des établissements de santé.

Au Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique, les autorités sont elles aussi en alerte. « Les services des aéroports internationaux et le personnel du ministère nigérian de la Santé ont renforcé leurs mesures de surveillance aux ports d’entrées. Les voyageurs en provenance de Chine seront soumis à plusieurs questions dès leur arrivée, sur de possibles signes de la maladie et sur les endroits qu’ils ont visités durant leur voyage », peut-on lire dans un communiqué du Nigeria Center for Desease Control, le centre de surveillance des maladies.

Le Nigeria a l’habitude de prendre des mesures préventives lors de grosses épidémies, comme c’était le cas lors de la crise Ebola.

En Afrique du Sud, le ministre de la Santé publique joue la carte de l’assurance. Mais à OR Tambo, le plus gros aéroport et principale porte d’entrée du pays, les passagers en provenance de Chine sont contrôlés.

L’Ethiopie qui enregistre des départs et arrivées massifs d’Asie, a elle aussi pris des mesures fortes. La compagnie nationale Ethiopian Airlines scrute les passagers qui sortent des provinces chinoises frappées par la maladie et des dispositions ont été prises à l’aéroport de Bole à Addis-Abeba où transitent des centaines de milliers de passagers chaque semaine. L’Organisation mondiale de la santé se concerte actuellement pour déterminer s’il faudrait lancer une alerte mondiale.

La Chine rappelons-le, est un gros partenaire commercial de l’Afrique avec à fin décembre 2019, un volume des échanges commerciaux qui a atteint 208,7 milliards $ en hausse de 2,3%. Les exportations chinoises vers le continent africain ont atteint les 113,2 milliards $ en hausse de 7,9%, selon des données statistiques fournies par les services de douane chinois. Il est donc cohérent que les pays africains se montrent vigilants face à cette pathologie qui a déjà fait 26 morts.

ECOFIN

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.