La CEDEAO va tenir une rencontre les 14 et 15 février 2020 à Ouagadougou, sur la fermeture des frontières du Nigeria avec ses voisins depuis le 20 août 2019 pour lutter officiellement les trafics illicites.

« Le président du Faso (Roch Kaboré) a été mandaté par mon président (Muhammadu Buhari) de convoquer une réunion de la CEDEAO pour examiner la question et trouver des solutions pour que tout revienne à la normale », a indiqué mercredi l’ambassadeur du Nigéria au Burkina, Rahmatu D. Hamed, à sa sortie d’audience avec le président Kaboré.

Mme Hamed qui est allée présenter ses adieux au président burkinabè, fait allusion à la fermeture des frontières du Nigéria depuis le 20 août 2019 avec entre autres, le Bénin, le Cameroun, le Niger, le Tchad pour contrer officiellement les trafics illicites.

Selon la diplomate, la rencontre se tiendra les 14 et 15 février 2020 à Ouagadougou.

Rahmatou D. Hamed a précisé que le Nigéria intervient au Burkina Faso dans les domaines de la défense, du commerce et de la lutte contre les trafics humains.

A l’écouter, une commission mixte existe entre les deux pays dont la dernière rencontre a eu lieu au Burkina en 2017.

« La commission précédente devrait se tenir l’année passée au Nigéria mais dû à des problèmes logistiques, elle n’a pas pu se tenir et nous avons bon espoir que cette année, elle aura lieu », a-t-elle poursuivi.

L’ambassadrice nigériane a rappelé que beaucoup de questions ont été débattues dans le cadre de la commission mixte et qu’un protocole d’accord sera signé lors de la prochaine rencontre dans son pays.

Agence d’Information du Burkina

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.