Poursuivi en justice par un policier qui l’accuse de l’avoir frappé au thorax, le latéral droit du PSG et international ivoirien comparaissait ce matin devant le tribunal correctionnel de Paris

Sale temps pour le latéral droit du PSG Serge Aurier. Expulsé lors du match contre Toulouse comptant pour la septième journée de la ligue 1 le 23 septembre, l’international ivoirien vient d’être condamné ce matin à deux mois de prison ferme et 2100 euros (1,375 500 F CFA) de dommages et intérêts par le tribunal correctionnel de Paris. Il a été reconnu coupable de violences volontaires sur personne dépositaire de l’ordre public. Les faits remontent au 30 mai dernier à la sortie d’une boite de nuit dans le 8è arrondissement de Paris. Un policier de la brigade anticriminalité voulant le contrôler à bord de son véhicule, une Porsche Cayenne, l’accuse de lui avoir asséné un coup au thorax, ce que Serge Aurier nie. « Le flic dit que je lui ai mis un coup au thorax, un coup de coude. Si j’avais voulu le toucher, je lui aurais mis une bonne droite... », se défend t-il. Lors du contrôle, le ton serait monté lorsque le policier lui a demandé de souffler dans le ballon pour vérifier son taux d’alcoolémie.
Selon le latéral ivoirien, les policiers "m’ont insulté, contrôlé, brutalisé, je ne sais pas si j’ai encore la trace (sur son arcade sourcilière). J’avais aussi la lèvre pétée », avait-il raconter. Lui aussi déposé une plainte. Le feuilleton ne fait que commencer.
Les contrôles de police, particulièrement dans la capitale française, donnent régulièrement lieu à des polémiques, les "jeunes", particulièrement arabes et noirs, accusant la police de leur manquer de respect.

Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.