La lutte contre le COVID 19 n’est pas seulement l’affaire du gouvernement. Lancé le 25 mars dernier, le Cercle citoyen d’aide à la gouvernance du COVID 19 entend contribuer par des idées à mieux affiner la riposte contre la pandémie.
Le 03 avril 2020, soit le lendemain des mesures d’accompagnement annoncées par le président du Faso, ses membres étaient face à la presse.

Faire des propositions aux pouvoirs publics pour une meilleure riposte à la pandémie du COVID-19, tel est l’objectif du Cercle citoyen d’aide à la gouvernance, un Think Tank qui réunit des acteurs venant d’horizons divers. On y trouve des juristes, des journalistes, des nutritionnistes, des agents de santé, etc., bref, des gens cooptés au regard de la qualité de leur travail dans leur domaine d’activité.
« Nous ne disons pas que nous détenons la vérité, mais nous mettons des idées dans le débat public pour que les autorités publiques puissent s’en saisir, choisir ce qui peut être fait dans l’immédiat et programmer les autres. Dans cette logique, nous disons bravo au chef de l’Etat pour les mesures qu’il a annoncées hier 2 avril dans son discours. Nous encourageons toujours d’autres décideurs à réfléchir sur d’autres aspects qui nous semblent importants pour que la riposte au COVID-19 soit mieux adaptée », a déclaré Antoine Kaboré, le coordonnateur de ce cercle citoyen.
Notre confrère Lookman Sawadogo, également membre du Think Tank regrette toutefois que la gestion décentralisée de la pandémie n’ait pas été prise en compte. Or, dit-il, "c’est un élément très important, parce que l’état même est décentralisé et c’est une manière de pouvoir toucher les problèmes de façon plus proche des populations ». Il a également noté que dans ce contexte, l’union sacrée est une nécessité pour gagner la bataille contre la pandémie et pour cela, il faudrait envisager la suspension de l’application de l’IUTS, du moins en attendant que cesse la pandémie.
Le Cercle citoyen propose que le personnel sanitaire qui est mobilisé dans le combat soit mieux protégé et encouragé par des primes et un système d’assurance pour l’indemnisation des risques. Le Think Tank citoyen estime par ailleurs que des vivres doivent être distribuées aux ménages avec le soutien des mosquées, temples et églises, sans oublier la promotion du dépistage de masse et l’appui à l’offre endogène (Start up, entreprises, radiothérapeutes).
Sur la fermeture des marchés et yaars, le Cercle soutient l’idée d’un aménagement d’aires pour faciliter l’écoulement des produits et insiste sur la nécessité d’une veille centrée sur la mise en œuvre des mesures gouvernementales, la capitalisation et la diffusion des bonnes pratiques.

Frédéric Tianhoun
Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.