Dans le cadre de l’initiative de renforcement des capacités productives des associations des tisseuses du Burkina Faso par la dotation de 5000 métiers à tisser, le ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat a organisé une cérémonie officielle de remise de 1420 métiers à tisser au profit des associations des tisseuses du Burkina Faso hier 31 août 2020 dans les locaux du SIAO.

La cérémonie a été présidée par le ministre du Commerce , de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré , avec le parrainage de l’ambassadeur de la République Populaire de Chine, Li Jian. Invité d’honneur, l’ex ministre d’Etat et président du MPP, Simon Compaoré y était également présent.
Organisées en associations ou en groupements, des milliers de femmes exercent dans la transformation de l’or blanc au pays des Hommes intègres. Afin de renforcer leurs capacités, 1420 métiers à tisser ont été remis à 176 associations venues des treize (13) régions du pays.


Représentante des associations bénéficiaires de cette deuxième phase de l’initiative de renforcement des capacités des tisseuses du Burkina Faso par la dotation de 5000 métiers à tisser, Germaine Compaoré apprécie à sa juste valeur l’effort de l’exécutif au profit des femmes tisseuses. Selon elle, depuis le lancement de l’initiative 5000 métiers à tisser en décembre 2018, des femmes de plus d’une soixantaine d’associations de tisseuses ont reçu des métiers à tisser et des balles de fil en 2019. Très exactement, 63 associations avaient reçu 600 métiers à tisser et cette année, c’est 1420 métiers à tisser repartis entre 176 associations, d’après le ministre Kaboré, qui promet qu’environ 2000 métiers à tisser seront remis à d’autres associations féminines d’ici la fin du mois de septembre 2020.
Selon le ministre du Commerce, cette initiative répond au cri de cœur des acteurs de l’artisanat et vise à les outiller à travers la dotation des métiers afin qu’ils puissent travailler convenablement grâce à l’appui des donateurs, sans oublier la formation. Selon le président de la Chambre des métiers et de l’artisanat du Centre, Augustin Ouédraogo, l’initiative va permettre de renforcer les capacités techniques des braves tisseuses du pays. Aussi, cette action contribuera à valoriser davantage notre patrimoine culturel à travers la promotion du pagne Faso Dan Fani bien connu et apprécié par sa qualité au plan national et international.
Quant au parrain de la cérémonie, l’ambassadeur de la République Populaire de Chine, Li Jian, cette initiative va générer des revenus. Environ 8000 emplois seront directement créés autour de cette opération. Pour le diplomate chinois, l’impact socio-économique de ces métiers s’avère extrêmement important pour la nation en termes de création d’emplois et de revenus.


Un avis partagé par Germaine Compaoré qui rappelle que les femmes qui ont déjà bénéficié de ces équipements ont vu augmenter substantiellement leurs productions, donc leur chiffre d’affaires. Au nom de ses collègues, elle a remercié ceux qui ont offert ces métiers aux femmes, tout en rappelant qu’elles travaillent parfois dans des conditions difficiles. Il s’agit notamment des difficultés d’écoulement des produits artisanaux et le manque de formation des tisseuses.
Elle plaide donc pour que des solutions soient trouvées pour le plus grand bonheur des femmes et artisans du textile et habillement.
En réponse, le ministre Harouna Kaboré les a rassurés qu’environ trois (3) milliards de franc CFA sont mobilisés dans le cadre du projet Synatac qui est une démarche progressive visant à renforcer les capacités des artisans et à rendre performant le secteur artisanal .

Saaniayouor KPODA
Kaceto.net