Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération (MAEC), Alpha Barry s’est entretenu hier 3 septembre lors d’une Visioconférence avec le vice-président de l’Agence de coopération internationale pour le développement de la Chine, Zhou Liujun en présence de l’ambassadeur de la République Populaire de Chine, Li Jian. Occasion pour les deux parties de dresser le bilan d’étape de deux années de coopération bilatérale.

Le Burkina Faso et la République populaire de Chine ont marqué une pause pour dresser le bilan d’étape de leur coopération en passant notamment en revue l’ensemble des projets réalisés ou en cours depuis la reprise des relations diplomatiques en mai 2018.
Première du genre, cette rencontre ministérielle post-Covid 19 qui s’est déroulée en visioconférence, est très capitale aux yeux l’ambassadeur chinois au Burkina, Li Jian.
Elle coïncide avec le deuxième anniversaire de la visite d’Etat en Chine du président du Faso, Roch Kaboré au cours de laquelle, il a signé avec son homologue chinois, Xi Jinping, un accord cadre global de développement. Hier, le ministre burkinabè des Affaires étrangères et de la coopération, Alpha Barry et l’ambassadeur chinois ont passé en revue les projets et noté avec satisfaction l’évolution de la coopération.
Selon Alpha Barry, cette évolution est visible dans la réalisation des projets retenus lors de la signature de l’accord, y compris tout ce qui a été introduit après ou survenu de façon spontanée comme la lutte contre la Covid 19.
Evoquant la crise sanitaire du COVID-19, il a rappelé que la Chine a été l’un des principaux soutiens du Burkina Faso à travers le don de matériels médicaux et l’envoie d’experts chinois sur le sol burkinabè.


Toujours au plan sanitaire, la République populaire de Chine appuyait déjà le CHU de Tingandogo, sans oublier les interventions spontanées pour soigner les personnes atteintes de cataracte et bien entendu, le grand projet de construction de l’hôpital de référence de Bobo -Dioulasso et la réhabilitation de celui de Koudougou.
Dans le domaine de l’éducation et la formation, d’énormes progrès ont été enregistrés avec la formation d’étudiants burkinabè en Chine et la construction d’écoles dans le Kourwéogo afin de réduire fortement le nombre de classes sous paillotes.
La Chine est également active dans dans l’approvisionnement en eau potable dans le Centre-Ouest et dans la fourniture d’électricité notamment les plaques solaires.
En ce qui concerne le projet de construction de l’autoroute, le ministre Alpha Barry a précisé qu’il s’agit d’un projet privé et que les discussions continuent toujours avec les entrepreneurs chinois.
En termes d’investissement, la Chine a injecté durant ces deux ans un milliard deux cent millions de juan soit, environ cents (100) milliards de franc CFA dans les projets de développement.
En matière de lutte contre le terrorisme, l’ambassadeur chinois a réaffirmé le soutien de son pays par des dons en matériels militaires et en formations.
En tant que membre du Conseil permanent de l’ONU, l’ambassadeur a rappelé que son pays a toujours eu une position très ferme en interpellant les autres pays membres du conseil à accorder une attention particulière au G5 Sahel.
Que gagne la Chine dans cette coopération ? demandent les journalistes. Pour Li Jian, le plus important, c’est que les deux pays ont retrouvé leur "relation historique", qu’il faut travailler à consolider à travers les grands projets de développement. Et l’Agence de coopération internationale pour le développement de la Chine y travaille par le biais de dons et de prêts présidentiels au profit du Burkina.

Saniayouor Kpoda
Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.