Présent dans notre pays depuis 20 ans, le Groupe Société générale Burkina (SGBF) entend conforter sa place dans le paysage bancaire en se dotant d’un siège à la hauteur de ses ambitions. La pose de la première pierre de construction du dit siège est intervenue hier en début de soirée.

"Construire ensemble, avec nos clients, un avenir meilleur et durable en apportant des solutions financières responsables et innovantes". Ce slogan résume à lui seul les ambitions et la vision du Groupe Société générale, un des grands acteurs depuis 150 ans de l’économie et de la finance en Europe et dans le monde. Avec 149 000 collaborateurs répartis dans 67 pays, le Groupe Société Générale accompagne au quotidien 31 millions de clients, particuliers, entreprises et Etats dans leurs projets de développement.
Arrivé sur le continent depuis l’époque coloniale, le Groupe est actuellement implanté dans 19 pays africains avec un portefeuille de plus 3 millions de clients dont 150 000 entreprises.
Au Burkina, c’est depuis 20 ans que le Groupe opère aux côtés d’autres institutions financières et pour être à la hauteur de ses ambitions, a décidé de se doter d’un siège moderne, spacieux, innovent qui s’inscrit dans un environnement urbain ouagalais en pleine mutation.


La pose de la première pierre a eu lieu hier 29 septembre 2020 en début de soirée en présence de la ministre déléguée chargée du Budget, Edith Clémence Yaka, venue représenter le ministre de l’Economie, des finances et du développement, du maire de la commune de Ouagadougou, Armand Roland Pierre Béouindé, du commandant de la brigade des sapeurs pompiers Ernest Kisbédo, du directeur régional Afrique de l’Ouest, Georges Wega et des directeurs des différentes agences déployées dans notre pays.
"La Société Générale est au Burkina et nous sommes là pour rester avec vous et accompagner ce pays dans son développement pour les décennies à venir", a déclaré Georges Wega, venue spécialement d’Abidjan pour la circonstance. Pour lui, la construction du prochain siège "est le témoignage de la volonté du Groupe d’accompagner les dirigeants et les opérateurs économiques burkinabè".
Pour le directeur général de SGBF, Harold Coffi, la construction du siège de la banque vise à l’ancrer davantage dans la modernité, offrir plus d’espace pour le personnel et plus de confort pour les clients.

Quant à la ministre déléguée chargée du Budget, elle apprécie la collaboration qui s’est établie entre la banque et le gouvernement burkinabè, notamment quand il s’agit de lever des fonds sur le marché financier sous-régional. Pour elle, le nouveau siège est "un commencement" dans l’aventure de SGBF au Pays des hommes intègres et elle a promis que dans un esprit gagnant-gagnant, le gouvernement était disposé à examiner les doléances de la banque.
Le projet de siège, conçu par l’architecte Désiré Thiombiano comprend un immeuble de 4 étages desservis par un ascenseur, sur une emprise de 560 m2, le tout implanté sur une superficie d’environ 2538 m2. L’objectif, a t-il expliqué, "est d’augmenter les capacités des bureaux pour mieux accueillir la clientèle, rationaliser les espaces, créer la communication entre les services, apporter plus de sécurité avec un accès biométrique".

Selon le directeur général Harold Coffi, il est prévu un parking de 1000 m2 pour le personnel et la banque et les clients, une réponse au casse-tête que rencontrent ces derniers, vu l’emplacement actuel de la SGBF, côté Est de la mairie central.
Rendez-vous a été pris dans 24 mois pour l’inauguration du nouveau siège.

Dominique Koné
Kaceto.net

Le Groupe Société Générale en Afrique

Plus de 100 ans au Maroc
Plus de 50 ans au Cameroun, en Côte d’Ivoire et au Sénégal
Plus de 30 ans en Guinée.
Première banque en Côte d’Ivoire, dans l’UEMOA, en Algérie (à capitaux privés), en Guinée et au Cameroun
Deuxième banque au Sénégal et première banque en matière de financements.
Souce : Société Générale Burkina Faso