Le directeur de publication du journal Le Dossier, Adama Ouédraogo Damiss, arrêté le samedi 31 mars 2018 et placé en garde à vue a été libéré le mardi 3 avril 2018 après son audition par un juge du tribunal militaire.

En rappel, notre confrère a été auditionné sur les raisons de son retard à l’audience du procès du putsch du 17 septembre 2015 comme cela ressortait dans nos communiqués antérieurs.

L’Union nationale de la presse indépendante (UNPIF) se félicite des suites données par le juge à cette affaire qui a suscité l’indignation et la mobilisation au regard des circonstances arbitraires et à l’état de santé du concerné.

Par ailleurs, un membre de l’Union dans le cadre de la lutte pour les droits de notre confrère a reçu des mises en garde d’un haut responsable de la justice militaire. Nous condamnons ce comportement qui n’est ni plus ni moins que de l’intimidation et appelons les autorités à accepter la critique et la contradiction.

L’Union de la Presse Indépendante du Faso reste plus que jamais déterminée et vigilante. Ses membres ne céderont devant aucune pression. Ils s’impliqueront dans la défense de la liberté d’expression et de la presse au Burkina Faso. Contre toutes les tentatives de prédation et de remise en cause de ces principes, ils lutteront !

En tout état de cause, elle appelle l’ensemble des confrères à resserrer les rangs dans la solidarité et la confraternité et à se tenir prêts pour les actions futures.

Le président
Traoré Souleymane

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.