Le Comité international du Mémorial Thomas SANKARA avec à sa tête son président d’honneur, l’ancien chef de l’Etat ghanéen Jerry John RAWLINGS, a été reçu en audience par le Premier ministre, Christophe DABIRE, le 18 juillet 2019. Objectif de la rencontre selon la délégation, relancer la machine et faire avancer le projet dont elle a la charge de la conduite.

Le mémorial Thomas SANKARA a urgemment besoin d’être remis sur les bons rails. A en croire la délégation en charge du projet qui porte le nom du père de la révolution burkinabè, elle a été rassurée après sa rencontre tenue ce 18 juillet 2019, avec le premier ministre Christophe Dabiré. Elle affirme en conséquence qu’elle repart avec l’assurance que tout ira pour le mieux. Pour le reste, elle n’en dira pas plus, au sujet du contenu des échanges avec le chef du gouvernement burkinabè. A ce stade dit-elle, elle préfère garder le silence pour l’instant et promet toutefois de communiquer sur le sujet en temps opportun.

Prendre son temps

Quid de la statue du célèbre révolutionnaire dont le dévoilement il y a quelques mois de cela avait provoqué une levée de boucliers de la part de l’opinion nationale et internationale ?
Pour les visiteurs de l’après-midi d’hier, il n’est plus question de fixer un délai concernant le rendu du travail final. Cela prendra le temps qu’il faut, confesse-t-on. Car, comme le dira JJR en personne, SANKARA n’appartient plus au Burkina ni à l’Afrique, il appartient au monde entier.
En revanche, au niveau du Comité lui-même, quelques automatismes doivent être revus et corrigés, admettent ses premiers responsables. Ceci dans l’optique d’une meilleure efficacité dans le rendu du travail.

Juvénal Somé
Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.