Les hommes d’affaires du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire, en marge, de la huitième conférence au Sommet du Traité d’amitié et de coopération(TAC), ont échangé mardi, sur les problèmes commerciaux entre les deux pays pour le renforcement de la coopération économique.

« En organisant cette manifestation, (forum économique), nous faisons la démonstration que le secteur privé doit participer aux efforts de développement et à la réalisation des programmes politiques des deux chefs d’Etats », a souligné le Premier ministre burkinabè, Christophe Marie Joseph Dabiré.

Selon M.Dabiré, le forum des hommes d’affaires constitue une tribune d’échanges et de recherche de solutions idoines aux problèmes du commerce burkinabè et ivoirien pour le renforcement de la coopération économique.

Le Premier ministre burkinabè s’exprimait mardi à Ouagadougou, à l’occasion de l’ouverture du forum d’affaires ivoiro-burkinabè co-présidés par les deux chefs des gouvernements burkinabè et ivoirien, en marge de la 8e conférence au Sommet du TAC 2019.

Il a par ailleurs expliqué que les rencontres du TAC ne doivent pas être seulement un lieu de discussion des questions politiques mais également une tribune d’échanges sur la nécessité du développement économique et social des deux nations.

Il a souligné que l’axe Yamoussoukro -Ouagadougou se renforce davantage sur les plans des échanges commerciaux et que les deux gouvernements doivent toujours travailler pour le bien -être des populations burkinabè et ivoiriens.

« Vous savez la frontière qui existe entre la Côte d’Ivoire et le Burkina est une frontière, qui en réalité ne suffit rien parce que nos populations ont un brassage depuis des centaines d’années et il faut que ce brassage continue à travers les échanges », a-t-il soutenu.

Christophe Marie Joseph Dabiré, a souhaité que des « grands champions » en matière de commerce émergent dans les deux pays afin que les produits soient disponibles sur le marché africain.

Pour le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly, le forum économique constitue un cadre de réflexions aux différentes préoccupations des hommes d’affaires du Burkina et de son pays.

M. Coulibaly a précisé qu’avec le lancement de la zone libre échange continentale le 7 juillet passé à Niamey par les chefs d’Etat, la coopération économique entre les deux nations doit être renforcée pour l’épanouissement des deux peuples.

Le chef du gouvernement ivoirien a rassuré les opérateurs économiques des soutiens des deux Etats dans leurs activités pour un commerce « dynamique ».

D’après le ministre du Commerce, d’Industrie et de l’Artisanat du Burkina, Arouna Kaboré, s’est réjoui de ce présent forum qui est une recommandation « forte » prise lors du 5e TAC en 2016.

A l’entendre, la première édition du forum des hommes d’affaires s’est tenue avec brio à Yamoussoukro en 2018.

M.Kaboré a indiqué que la rencontre de Ouagadougou constitue un cadre pour approfondir les échanger et tracer des nouveaux d’une coopération ivoire-burkinabè plus solide, dynamique et pragmatique.

« Ce forum traduit également la volonté affichée de nos deux pays et nos deux gouvernements à œuvrer de concert afin de parvenir à une coopération dynamique et mutuellement bénéfique », a- t-il ajouté

Arouna Kaboré a en outre signalé qu’en 2018, les deux pays ont échangé entre eux plus de 390 milliards de marchandises et a signifié que durant la même période le Burkina a exporté plus de 115 miliards de FCFA marchandises vers la Côte d’Ivoire dont les produits du zinc, du coton et du bétail.

Il a fait savoir que l’importation s’élève à plus de 275 milliards de CFA et concerne principalement des hydrocarbures, de l’énergie électrique, de la farine, du blé et de l’huile de palme.

Le ministre en charge du Commerce, a noté qu’il s’agit de mettre en évidence les opportunités d’affaires des deux pays et de favoriser la mise en place de projets structurants à vocation sous régionale et continentale pour le développement des deux secteurs privés.

En rappel, la première édition du forum des hommes d’affaires ivoiro- burkinabè s’est déroulée en juillet 2018 lors du septième TAC à Yamoussoukro.

Agence d’Information du Burkina

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.