Des experts ivoiriens et burkinabè, en prélude à la huitième Conférence au sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire ont entamé samedi, des échanges pour identifier les difficultés qui entravent la mise en œuvre des projets communs afin de consolider les relations d’amitié entre les deux pays.

« Nous devons identifier les éventuelles difficultés qui entravent la mise en œuvre de nos projets communs et proposer des solutions appropriées en vue de dégager de nouvelles perspectives pour élargir et consolider les relations d’amitié et de coopération entre nos deux pays », a affirmé la Directrice générale (DG) de la coopération bilatérale, Olivia Rouamba.

Selon elle, la coopération entre les deux pays se bonifie avec le temps et c’est ce qui explique la qualité des échanges au sommet, la vivacité des cadres de concertation et surtout la diversification des domaines de coopération.

La DG de la coopération bilatérale s’exprimait samedi à Ouagadougou, à l’ouverture des travaux de la réunion des experts, à l’occasion de la conférence au Sommet du TAC 2019.

Elle a expliqué que la collaboration concerne, entre autres, les secteurs des infrastructures et ferroviaires, de l’énergie, des mines, de la politique, de la diplomatie, de l’intégration régionale, de la défense et de la sécurité, de l’économie, de l’agriculture.

De son avis, ces échanges de 48h témoignent de la détermination de deux gouvernements à trouver une vision commune des populations du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire.

Olivia Rouamba a rappelé que les conclusions du Comité conjoint de suivi et d’évaluation des décisions et recommandations du TAC, tenue du 22 au 24 mai dernier à Bobo Dioulasso, prouvent que des avancées significatives ont été enregistrées.

« C’est le lieu de féliciter tous les acteurs qui, par leur sens élevé du devoir et de la responsabilité, continuent d’œuvrer au rapprochement des peuples ivoiriens et burkinabè par la mise en œuvre effective de projets et programmes communs », a-t-elle soutenu.

Elle a, par ailleurs, appelé les experts à examiner « minutieusement » les différents domaines de coopération et l’état d’avancement des projets les « plus emblématiques » tels que la construction de l’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou, et la réhabilitation du chemin de fer.

La DG de la coopération bilatérale au Burkina a souhaité que ces assises contribuent au renforcement du dialogue et de la concertation entre les deux peuples épris de paix, de liberté, de sécurité et de progrès.

A écouter le directeur Afrique, assurant l’intérim du directeur général des relations bilatérales de la Côte d’Ivoire, Eric Camille N’Dry, la rencontre préparatoire de Bobo-Dioulasso en mai 2019 a permis de faire l’état de la mise en œuvre des décisions et recommandations issues du septième TAC, tenu du 23 au 27 juillet 2018 à Yamoussoukro.

M. N’Dry a souligné que le rapport de cette rencontre qui constitue une boussole, facilitera les présents travaux.

« Je mesure avec vous, l’immensité et la complexité des tâches qui nous attendent, mais me fondant sur l’expérience et la bonne volonté qui nous animent tous, je demeure confiant que nous parviendrons, comme d’habitude, à produire des documents de qualité, fruits des réflexions profondes et fructueuses », a-t-il ajouté.

Porté sur les fonts baptismaux le 29 juillet 2008 à Ouagadougou, le Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso réunit chaque année, depuis 2009, alternativement en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso, les experts, les gouvernements et Chefs d’Etat des deux pays. Son objectif est de garantir la stabilité et la prospérité des deux pays.

Le septième TAC s’est déroulé du 23 au 27 juillet 2018 à Yamoussoukro, la capitale de la Côte d’Ivoire.

Agence d’information du Burkina

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.