Le Président de la République du Niger Mahamadou Issoufou a décoré vendredi à titre posthume, au cours d’une cérémonie nationale, les 71 soldats tués mardi par des terroristes.

La cérémonie officielle s’est déroulée en présence des plus hautes autorités civiles et militaires du Niger dont le Président de l’Assemblée Nationale Ousseini Tinni, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Brigi Rafini, le Haut Représentant du Président de la République, M. Seyni Oumarou, l’ancien Président de la République Mahamane Ousmane et l’ancien Chef de l’Etat le Général Salou Djibo.

Les Présidents des Institutions de la République, les membres du Gouvernement, les Députés, les membres du Corps Diplomatique accrédité au Niger, les responsables des Forces de Défense et de Sécurité, les dirigeants des partis politiques et les familles, amis et connaissances des disparus ont également assisté à cette cérémonie.

Tous ces soldats ont été décorés et élevés aux grades supérieurs par le Président Issoufou Mahamadou, qui s’est ensuite incliné devant leurs corps, avant de présenter ses condoléances et celles de la Nation toute entière aux familles des disparus.

Avant la levée des corps pour le Palais des Martyrs, une prière aux morts a été dite par le Président de l’Association Islamique du Niger, suivie d’une fatiha pour le repos des âmes des défunts, la paix et la sécurité dans le pays.

Dans une intervention, le Chef de l’Etat a rendu un hommage de la Nation à ces soldats tombés sur le champ d’honneur à Inatés, « morts pour nous tous, morts pour notre patrie le Niger », a déclaré le Président Issoufou Mahamadou, soulignant que « j’ai décidé de venir, en personne, pour témoigner la reconnaissance de la patrie, inconsolable mais nullement vaincue, à ces hommes arrachés à l’affection des leurs, à la fleur de l’âge, pour ce qu’ils sont pour nous : nos héros, nos martyrs ».

« Je suis venu ici exprimer le sentiment de grande révolte qui m’anime, à l’instar de tous nos compatriotes, face à cette guerre que nous impose un ennemi qui ne s’est jamais adressé à nous autrement qu’en nous agressant de façon violente et perfide », a-t-il poursuivi.

Les Militaires nigériens ont été tués le 10 décembre dernier dans l’attaque du poste militaire de reconnaissance avancé d’Inates ; frontalier du Mali.

Ce bilan est le plus lourd en perte humaine enregistré au Niger depuis le début des attaques se réclamant de djihadisme en 2015.

Le Gouvernement nigérien a décrété un deuil de trois (3) jours en hommage à ces soldats tombés sur le champ d’honneur.

Présidence de la république du Niger

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.