Ce 12 décembre 2019, s’est ouvert dans la salle de conférence de la Direction générale des Douanes à Ouaga 2000, la 2ème session du Conseil d’administration du secteur ministériel, (CASEM) du ministère de l’Economie, des finances et du développement (MINEFID), au titre de l’année 2019, sous le thème : "bonne gouvernance du patrimoine de l’Etat et réduction du train de vie de l’Etat "

Comment se portent les finances du pays des Hommes intègres au terme de l’exercice budgétaire 2019 ? Comment aborder l’exercice 2020 dans une perspective d’efficacité et d’accroissement des performances, dans un contexte sécuritaire difficile marqué notamment par le déplacement de populations dans une partie du territoire national ? Comment enfin accroître et renforcer la bonne gouvernance du patrimoine étatique et mieux aborder la réduction du train de vie de l’Etat sans mettre en péril l’économie nationale elle-même ?
Ce sont-là autant de questions qui sont au menu du second CASEM de l’année 2019 du MINEFID. Cette rencontre a, comme on s’en doute aisément, sonné la mobilisation des différentes composantes du MINEFID.

Professionnalisme et efficacité

Pour Lassané Kaboré, le grand argentier du Burkina, qui a présidé l’ouverture des travaux, la crise interne qui a secoué la maison, il y a quelques mois de cela, a certes été difficile, mais, elle a été surmontée avec brio, comme en témoignent les bons résultats égrenés.


Parmi ces bonnes nouvelles, on peut noter, l’accroissement des capacités de recouvrement, l’immatriculation de nouveaux contribuables, la modernisation des capacités opérationnelles des régies de recettes dont la mise en œuvre de la facture normalisée au niveau des contribuables du réel normal, etc.

A titre illustratif, les différents services ont mobilisé 1 649,51 milliards de F CFA sur une prévision initiale de 1 677,85 milliards de F CFA, soit un recouvrement de 98,31%, et un accroissement de 245,75 milliards de F CFA comparativement à la même période en 2018 ; le décaissement de 171,86 milliards de F CFA au titre des appuis budgétaires et de 199,51 milliards de F CFA au titre des appuis projets.
A cela, il faut ajouter le lancement du Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) etc qui se déroule en dépit du contexte sécuritaire qui est le nôtre. In fine, tous ces acquis ont contribué à une bonne résilience de l’économie burkinabè.
C’est donc tout naturellement que le ministre a félicité les différents acteurs de son département, tout en les invitant à rester mobilisés pour relever les nombreux autres défis qui demeurent. Dans cette optique, la comptabilité des matières de l’Etat et des autres organismes publics par le gouvernement s’inscrit dans cette dynamique de recherche de performance et d’efficacité, dira-t-il le ministre.

Juvénal Somé
Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.