Hier 16 novembre, notre confrère camerounais Ahmed Abba, correspondant de RFI en langue haoussa au Cameroun, a comparu devant la Cour d’appel militaire de Yaoundé. En avril dernier, il avait été reconnu coupable de « blanchiment du produit d’acte terroriste" et condamné à 10 ans de prison ferme et une amende de 56 millions de F CFA

Au terme de l’audience qui a duré près de neuf heures, la Cour d’appel militaire de Yaoundé a décidé de placer l’affaire en délibéré et le verdict est attendu le 21 décembre prochain.

Après un court réquisitoire, le commissaire du Gouvernement a demandé la confirmation de la peine prononcée en première instance.

Durant près de trois heures, les avocats d’Ahmed Abba ont déconstruit le dossier point par point, soulignant une fois de plus qu’aucun fait précis, et encore moins de preuves, n’ont été apportés par l’accusation.
La direction de RFI, qui dénonce un procès arbitraire après une incarcération de 840 jours, se dit convaincue que son correspondant sera acquitté et retrouvera la liberté

Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.