En Afrique subsaharienne, les réseaux sociaux seraient la principale source d’information sur le Covid-19. C’est ce que laisse penser une étude du cabinet GeoPoll, qui a interrogé 1 350 personnes âgées de plus de 15 ans au Nigeria, au Kenya et en Afrique du Sud.

Selon les résultats de l’étude, 46% des sondés s’informent grâce aux réseaux sociaux. Ce moyen devance les autres principales sources d’information mobilisées que sont la télévision (35%), la radio (25%), les communiqués des autorités publiques et sanitaires sous divers formats (12%) et la presse papier (11%). Parmi les réseaux sociaux, WhatsApp est cité par 75% des interrogés comme le principal vecteur d’informations sur la pandémie.

Si les réseaux sociaux servent effectivement de relais aux sources officielles et aux informations de la presse spécialisée, il faut reconnaître qu’ils offrent également une importante audience aux fausses informations, dont les conséquences pourraient se révéler dramatiques en pleine crise sanitaire.

ECOFIN

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.